Après la démission de Benoît XVI: quelle gouvernance pour quelle église?

couverture_livre

Par François Mabille
L'Actualité

Le 11 février 2013, Benoît XVI renonce à sa charge devant les cardinaux réunis en consistoire. Par cette décision, il fait entrer son pontificat dans l’histoire. Ce geste, inédit, a été minutieusement préparé. Il répond à la fois à un état d’esprit (une fatigue psychologique constatée depuis des mois), une conviction théologique (l’idée que Benoît XVI se fait de sa fonction, du rôle du pape dans l’Eglise catholique), une épreuve politique (un rapport de force que Benoît XVI institue au sein de la Curie et vis-à-vis des cardinaux) : cette démission anticipée est également une succession préparée.

mardi 14 mai 2013
En savoir plus