Une bataille gagnée, une guerre à remporter

couverture_livre

Par Julien Tourreille
Le Devoir

La chute, en début de semaine, de Raqqa, capitale autoproclamée du groupe État islamique (EI) en Syrie, porte un rude coup à l’organisation terroriste. Donald Trump aurait tout intérêt à insister sur cette bataille remportée de haute lutte pour se sortir des polémiques dans lesquelles il aime à s’empêtrer.

Son gouvernement serait surtout bien inspiré d’exposer rapidement une ambition pour le Moyen-Orient qui ne se résume pas à la guerre contre le groupe EI ni à une aversion vis-à-vis de l’Iran. Cela ne semble toutefois pas devoir être le cas, et le président Trump s’apprête à reproduire la même erreur que ses deux prédécesseurs.

Le 21 octobre 2017
En savoir plus