Birmanie : un succès électoral symbolique masquant une transition « civile » bien fragile

couverture_livre

Par Éric Mottet
Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques-UQAM

Depuis 48 heures, les médias du monde entier saluent la victoire de l’opposante birmane Aung San Suu Kyi, qui a remporté dimanche 1er avril son premier siège de députée à Kawhmu, une circonscription rurale à deux heures de Rangoun. Si les élections partielles du 1er avril en Birmanie ne remettent pas en cause la suprématie du parti au pouvoir (Union Solidarity and Development Party), le renouvellement de 45 sièges sur 1 547 (37 sur 440 à la chambre basse, 6 sur 224 à la chambre haute et 2 sur 883 dans les chambres régionales), était considéré comme un test majeur dans l’actuel contexte d’ouverture politique du pays.

3 avril 2012
En savoir plus