Droits gais: un terrain politique en évolution

couverture_livre

Par Rafael Jacob
Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques | UQAM

Au cours des dernières décennies, l’opinion publique américaine est restée relativement stable sur
plusieurs grandes questions qui animent les Américains. Selon Gallup, la proportion de gens
s’identifiant comme étant « conservateurs » (de droite) a oscillé, de 1992 à 2011, entre 37% et
41% – soit environ le double de ceux s’identifiant comme étant « libéraux » (de gauche), dont le
nombre a fluctué, au cours de la même période, entre 17% et 21%1. Selon le Pew Research
Center, une nette majorité estimait, à la fin des années des ’80, que lorsque quelque chose était
géré par le gouvernement, cela menait généralement à l’inefficacité et au gaspillage ; à la fin des
années 2000, cette majorité se trouvait toujours au-dessus de la barre des 60%2. Cette relative
stabilité explique la résistance qu’éprouvaient – et qu’éprouvent encore – certains à l’égard
d’Obama et de ses partisans qui jugeaient que son élection représentait un « réalignement »
fondamental en politique américaine.

Mars 2012
En savoir plus