« Guns Don’t Kill People, People Kill People ». Tucson, la National Rifle Association et le Deuxième amendement constitutionnel

couverture_livre

Par Sarah Veilleux-Poulin
Chaire Raoul-Dandurand

Au lendemain d’une autre fusillade mortelle aux États-Unis, alors que l’attention est désormais portée sur la rhétorique incendiaire des politiciens américains, un ancien débat constitutionnel a émergé à nouveau au sud de la frontière canado-américaine. La question du libre accès à une arme à feu, polémique en raison du Deuxième amendement à la Constitution américaine, est de retour à l’avant-scène alors que plusieurs s’inquiètent de voir le Congrès légiférer d’une quelconque façon sur le port des armes. Pendant que les adeptes d’un contrôle accru des armes dénoncent vertement les fusillades meurtrières, un puissant lobby ralliant des millions d’adhérents se défend systématiquement en se rangeant derrière le texte constitutionnel pour éviter de voir la classe politique nuire à ses intérêts.

2011
En savoir plus