Le cas de Trayvon Martin : remise en cause de la loi « Stand your Ground » ?

couverture_livre

Par Sarah Veilleux-Poulin
Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques | UQAM

Le 27 février dernier, un jeune Noir de 17 ans, Trayvon Martin, fût abattu par balles alors qu’il retournait
chez lui à pieds, en banlieue d’Orlando. Le tueur présumé, George Zimmerman, d’origine hispanique, était
connu des forces de l’ordre, lui qui s’était attribué un titre officieux de patrouilleur du quartier où il
habitait. Invoquant la légitime défense (même si le jeune homme ne portait pas d’arme sur lui)
Zimmerman n'a pas été arrêté, et encore moins l’objet de poursuites criminelles. Faisant le tour de la
planète, le sort de Trayvon Martin suscita l’indignation de la communauté internationale, alors que ses
parents ont mis en ligne une pétition demandant une enquête publique sur les circonstances entourant la
mort de l’adolescent, et que de nombreux rassemblements ont eu lieu pour dénoncer le profilage racial
dont la communauté afro-américaine est victime. Après que le président Obama eut affirmé que « s’il
avait un fils, il ressemblerait à Trayvon », le département de la Justice et le FBI ont annoncé qu’ils
tenteront de faire la lumière sur la mort du jeune homme pendant que le tueur demeure toujours en liberté.

Mars 2012
En savoir plus