Le regain de l’isolationnisme aux États-Unis : humeur passagère ou fatigue profonde ?

couverture_livre

Par Julien Toureille
Chaire Raoul-Dandurand

Le premier discours sur l’état de l’Union du président Barack Obama fut essentiellement consacré aux questions de politique intérieure. Les dossiers de politique étrangère (que ce soit l’Afghanistan, l’Irak, l’Iran ou Haïti) ont été survolés en une petite dizaine de minutes vers la fin d’une allocution d’environ 1 heure 15 minutes. Deux facteurs expliquent la concentration de Barack Obama sur les affaires intérieures. Premièrement, alors que la conjoncture économique demeure précaire aux États-Unis, l’économie et l’emploi arrivent en tête des préoccupations des Américains. Le second facteur pourrait être plus structurel. Il apparaît en effet que les Américains soient tentés de se replier sur les défis intérieurs auxquels le pays est confronté. Cet état d’esprit isolationniste, traditionnellement assez présent aux États-Unis, se traduit par une préférence pour une politique étrangère plus unilatéraliste.

2010
En savoir plus