Le régime des sanctions américaines contre l’Iran: Contraintes et opportunités pour l’administration Obama

couverture_livre

Par Paul Bourgue
Chaire Raoul-Dandurand

Les résultats de l'élection présidentielle iranienne du 12 juin 2009 et les troubles qui ont suivi sont susceptibles de modifier le calendrier mis en place par Barack Obama dans sa politique de « main tendue » face à l'Iran. Mahmoud Ahmadinejad, le président sortant, à été réélu et a fermement réprimé les mouvements contestataires qui soulignaient le caractère frauduleux de ce scrutin électoral, donnant de l'Iran une image dictatoriale pour les pays occidentaux. Face à la répression, l'administration américaine n'a pas envisagé de mesures sérieuses, le président Obama s'est d'ailleurs vu reprocher cette retenue par les membres de l'opposition républicaine, à l'instar de John McCain, sénateur de l'Arizona, exigeant du président Obama une prise de position plus ferme que celle de la retenue1. Néanmoins, le président Ahmadinejad semble maintenir la politique déjà engagée de développement d'un programme militaire nucléaire. La politique de la main tendue de Monsieur Obama n'a donc pas porté ses fruits, M. Ahmadinejad refusant toujours d'envisager une quelconque négociation sur la question de son programme nucléaire. Le président Obama avait envisagé d'attendre le début de l'année 2010 avant d'évaluer la pertinence de sa politique de main tendue envers l'Iran, et de promulguer, le cas échéant, de nouvelles sanctions. Or le 2 août 2009, le Conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, James L. Jones, a annoncé que de nouvelles sanctions touchant les importations iraniennes de gasoil et de produits pétroliers raffinés pourraient très prochainement entrer en vigueur si les Iraniens s'obstinent à ignorer la main tendue par l'administration américaine. Plus précisément, selon les déclarations de diplomates européens et israéliens, de telles sanctions entreraient en vigueur si des négociations ne sont pas fixées avant l'ouverture de la session de l'Assemblée générale de l'ONU à la mi-septembre. Comment expliquer la réduction du délai initialement fixé au mois de janvier 2010 ?

2008
En savoir plus