Le Sud, une région « distincte » et de poids

couverture_livre

Par Ginette Chenard
Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques | UQAM

À l’approche des élections présidentielles de 2012 aux États-Unis, un constat fait l’unanimité :
les résultats confirmeront certainement le renversement radical et singulier quant à l’allégeance
partisane qui a commencé à s’opérer dans le Sud à partir des années 1950. En 2012, il faut
s’attendre à une consolidation de l’emprise du Parti Républicain, parti qui a réussi à renverser, en
l’espace d’une génération, ce bloc solide que formait le Parti Démocrate depuis la Guerre civile,
en particulier depuis 1877, la fin de la période de la Reconstruction. En conséquence, il convient
non seulement de relever l’importance de la question raciale comme facteur clé ayant provoqué
un tel changement, mais faut-il aussi retenir que la trame principale de la toile de fond politique
et sociale du Sud demeure le conservatisme. Le poids de ces facteurs qui façonnent le caractère
distinct du Sud par rapport aux autres régions comporte des incidences pour l’ensemble du pays.

Décembre 2011
En savoir plus