L’échec de la super-commission sur la dette. Effet limité sur 2012, mais défis majeurs pour les États-Unis

couverture_livre

Par Julien Tourreille
Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques | UQAM

Fin novembre, la commission mixte du Congrès pour la réduction du déficit budgétaire échouait à
parvenir à un accord. En vertu des dispositions de la loi sur le contrôle du budget adoptée en août 2011,
cette commission mixte devait développer un plan d’économies budgétaires d’au moins 1200 milliards de
dollars sur 10 ans. Faute d’entente, un mécanisme automatique devrait donc imposer, à partir de janvier
2013, des coupures dans les dépenses du gouvernement fédéral. Cet échec ne devrait cependant pas avoir
de conséquences directes sur la campagne électorale déjà en cours. Il met toutefois de l’avant deux enjeux
qui devraient se retrouver au coeur des débats pour les élections du 6 novembre 2012 : le niveau
préoccupant de la dette américaine et la redéfinition des objectifs de politique étrangère.

Décembre 2011
En savoir plus