Les relations diplomatiques entre les États-Unis et la Russie depuis la fin de la guerre froide

couverture_livre

Par Alexandre Alaoui
Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques | UQAM

Le moment où George Kennan, le chef de la mission diplomatique américaine à Moscou, envoyait un long télégramme1 à Washington pour avertir le président Truman des « intentions impérialistes » de Staline semble désormais relever d'une époque révolue. Pourtant, les relations bilatérales entre ces anciens belligérants semblent encore ponctuées de méfiances réciproques. Les joutes diplomatiques récentes auxquelles se sont livrés les présidents Obama et Poutine concernant la Syrie et l'affaire Snowden ont eu pour effet de rappeler que Moscou demeure un acteur incontournable de la politique internationale. Alors que la reprise des pourparlers à propos du programme nucléaire iranien semble imminente et que ces acteurs-clés demeurent au coeur de cet enjeu stratégique, il est intéressant de se questionner si ceux-ci peuvent tirer profit de ces incidents. Nous avons donc cru bon d'analyser le contexte élargi des relations qu'entretiennent ces deux grandes puissances afin de mettre en perspective les aléas diplomatiques qui les ponctuent. Notre objectif ici sera de dégager les éléments de continuité et de rupture caractérisant les principaux aspects de leurs relations depuis la chute du bloc soviétique.

Octobre 2013
En savoir plus