Nos fils vont très bien, merci.

couverture_livre

Par Élisabeth Vallet
Le Devoir

C’est une période effrayante pour les hommes », a dit le président. « Je m’inquiète pour mes fils », a tweeté Donald Trump fils. Cette époque est anxiogène pour des pans entiers de la société américaine — et par contagion, au-delà de ses frontières. Le président américain a publiquement imité l’accent portoricain, critiqué un juge parce qu’il portait un nom latino, fustigé les musulmans à maintes reprises au point de pouvoir faire avaliser un moratoire sur les politiques d’asile, il a mis en doute le courage d’un prisonnier de guerre au Vietnam et raillé le handicap d’un journaliste.

6 octobre 2018
En savoir plus