Côte-d’Ivoire : possibilités et limites d’une réconciliation

couverture_livre

Par Bruno Charbonneau
Afrique contemporaine, vol. 1, no 245, 2013.

Cet article analyse la situation post-conflit en Côte d’Ivoire afin d’identifier les possibilités et les limites de la réconciliation ivoirienne. Depuis avril 2011, plusieurs s’accordent à dire que la situation s’est améliorée rapidement. Notamment, l’insistance du président Alassane Ouattara sur une relance économique a suscité un appui massif des partenaires internationaux qui promettaient 8,6 milliards de dollars d’investissement en décembre 2012. En parallèle, ces partenaires persistent à demander une réconciliation nationale en profondeur. En visite en Côte d’Ivoire en janvier 2013, la directrice du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, estimait que la réconciliation ivoirienne était un « préalable » à la relance économique. Et, pourtant, la réconciliation piétine, la paix relative demeure très fragile et les capitaux des institutions financières internationales affluent. Malgré les déclarations d’intention des dirigeants ivoiriens, les obstacles politiques aux réformes et à la réconciliation sont nombreux, sinon en contradiction avec l’objectif avoué de réconciliation. Qu’en est-il de cette réconciliation ?

2013
En savoir plus