Coupables d’être dépendants

Par Andréanne Bissonnette
Métro Montréal

Ce devait être une journée normale, où le quotidien est organisé en fonction de ce besoin devenu obsession. Et puis tout dérape. La dose est trop forte, le système n’est plus capable d’en faire l’absorption. Le cœur arrête de battre. C’est la surdose. En 2017, pour 72 000 États-Uniens, ce moment a été leur dernier. Les deux tiers de ces surdoses sont directement liés à la consommation d’opioïdes – dont le fentanyl. La consommation de cette drogue synthétique, de 50 à 100 fois plus puissante que la morphine, a connu une augmentation marquée dans les dernières années. Certains la consomment consciemment, à la recherche d’une sensation forte. D’autres pensent consommer de l’héroïne, mais se retrouvent avec un mélange entre les deux formes d’opioïdes.

1er octobre 2018
En savoir plus