Cour suprême des États-Unis – Les ravages du fondamentalisme constitutionnel

couverture_livre

Par Francis Langlois
Le Devoir

La Cour suprême américaine a rendu une série de jugements au cours des dernières semaines dans lesquels les cinq juges conservateurs ont imposé leurs vues à leurs quatre collègues progressistes. Dans le jugement Hobby Lobby, la Cour a statué qu’une entreprise privée n’est pas tenue de payer les frais d’assurance pour les moyens de contraception d’une femme si ceux-ci vont à l’encontre des valeurs religieuses des propriétaires. Auparavant, dans Harris vs Quinn, la Cour avait statué que des employés paragouvernementaux n’avaient pas à payer les cotisations syndicales même s’ils bénéficient de la protection du syndicat. L’objectif de la Cour suprême dirigée par le juge John Roberts depuis 2005 est clair : par des jugements sur des causes très précises, elle souhaite établir une jurisprudence permettant de renverser les avancées dans le domaine des droits civiques obtenues dans les années 1950-1970, de réduire le champ d’action de l’État et de déréglementer l’économie.

Juillet 2014
En savoir plus