Et la nuit tomba…

couverture_livre

Par Élisabeth Vallet
Le Devoir

Ce n’est pas un putsch, tant s’en faut, mais une érosion rapide des droits fondamentaux. Sur la ligne de front figurent les plus vulnérables, mais aussi ceux qui, en raison de leur nationalité, de leur couleur ou de leur statut civique, évoluent en périphérie de la société. Les autres courbent l’échine en se disant que ça va s’arrêter. Que le balancier du pouvoir finit toujours, tôt ou tard, par freiner les errements du sommet.

Tôt ou tard.

Le 21 avril 2018
En savoir plus