Hegemony or Empire? The Redefinition of U.S. Power under George W. Bush

Par Charles-philippe David et David Grondin (dir.)
Éditions Aldershot – Ashgate

La puissance américaine a fait l'objet de nombreuses études depuis le 11 Septembre 2001. S'il n'existe pas de consensus sur l'état de l'hégémonie américaine, ni même sur les termes du débat, il est en revanche acquis que, sous les présidences de George W. Bush, les États-Unis ont non seulement conservé leur statut de seule superpuissance mais encore ont accru leur suprématie militaire globale. Dans le même temps, les États-Unis sont devenus plus dépendants des relations économiques, financières et géopolitiques nouées avec le reste du monde qu'à aucun autre moment de leur histoire, particulièrement depuis les évènements du 9/11.

Les éminents chercheurs de cet ouvrage interprètent de manière critique l'hégémonie des États-Unis à partir d'une batterie de perspectives théoriques et topiques. Ils discutent l'idée d'Empire à l'ère de la mondialisation, critiquent la doctrine Bush, analysent les idéologies sous-tendant le nouvel impérialisme américain et examinent les influences du néo-conservatisme sur la politique étrangère et domestique des États-Unis.

Avec la collaboration de Robert Vitalis; Simon Dalby; Shirley V. Scott; Frédérick Gagnon; Onnig Beylerian; Julien Tourreille; Élisabeth Vallet; André Laliberté; Cédric Jourde; Stephen Clarkson

ISBN : 0 7546 4774 9
2006
En savoir plus