“Je ne peux plus respirer”

Par Élisabeth Vallet
Le Devoir

Aux États-Unis, les jeunes hommes noirs sont au cœur de la tempête. Depuis leur enfance. Un rapport du Government Accountability Office de 2018 montre que dès la maternelle, les Afro-Américains sont plus fréquemment punis que les autres : les garçons noirs représentent 19 % des étudiants, mais écopent de 47 % des suspensions. Selon le Southern Poverty Law Center, dans les 19 États où les châtiments corporels sont autorisés, les jeunes Afro-Américains sont battus deux fois plus fréquemment que leurs alter ego blancs. Plus tard dans sa vie, un homme/garçon noir a 2,5 fois plus de risques qu’un blanc de mourir dans le cadre d’un échange avec la police.

30 mai 2020
En savoir plus