La haine en héritage

couverture_livre

Par Élisabeth Vallet
Le Devoir

Ils ne seront sans doute que quelques centaines à atteindre la frontière américaine, plusieurs semaines après l’élection, comme au printemps dernier. Pourtant, le président américain a fait de la caravane des migrants la figure de proue de son destroyer électoral en lui associant les images d’un meurtrier sordide. Depuis une semaine, il multiplie les mensonges pour manoeuvrer un électorat dont la priorité n’est pourtant pas la sécurité à la frontière, mais bel et bien l’accessibilité des soins de santé.

3 novembre 2018
En savoir plus