L’arrogance Bush fait le jeu de Trump (et de Cruz)

couverture_livre

Par Rafael Jacob
Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques | UQAM

Jeb Bush est un mauvais candidat ayant mené une mauvaise campagne. Pour quiconque ayant moindrement suivi la course présidentielle américaine, une telle affirmation relève aujourd’hui du secret de polichinelle. Même s’ils ne furent pas décelés par les commentateurs médiatiques le présentant à l’époque comme le « candidat inévitable », les signes inquiétants pour Jeb Bush étaient déjà nombreux avant même son entrée officielle dans la course1. Non seulement ces signes se sont avérés être des problèmes sérieux, ils ont été aggravés de façon incalculable par la candidature de Donald Trump.

Février 2016
En savoir plus