Le désarmement nucléaire selon Barack Obama

couverture_livre

Par Barthélémy Courmont
Revue internationale et stratégique, n°79, automne 2010.

Les États-Unis peuvent-ils s’imposer comme un moteur du désarmement et de la non-prolifération ? Le slogan de campagne de Barack Obama, le « changement », s’est décliné sous plusieurs formes depuis son arrivée à la Maison-Blanche en janvier 2009. Réforme du système d’assurance santé, plan de sauvegarde de l’économie, nouveau style de présidence, mise en place de la « smart policy », ou dialogue avec la Chine furent ainsi au programme chargé du nouveau Président américain. Dans le domaine nucléaire, il a également amorcé un virage important depuis son arrivée au pouvoir, notamment en proposant une dénucléarisation totale, impliquant à la fois les États proliférants et les puissances nucléaires reconnues par le Traité de non-prolifération (TNP), dont la conférence d’examen s’est tenue en mai 2010 à New York. Son souhait d’éradiquer le nucléaire pourrait même rester comme la proposition phare de la diplomatie américaine depuis son arrivée au pouvoir. Ces efforts, qui ont porté tant sur le désarmement que sur la lutte contre la prolifération, traduisent une vision du contrôle des armements en phase avec les observations de nombreux experts du nucléaire aux États-Unis, et sont étroitement associés à la conception du leadership américain que défend Barack Obama.

2010
En savoir plus