Le Sud des États-Unis. Rouge, Blanc, Noir.

Par Ginette Chenard
Éditions Septentrion

Comprendre les Ferguson, New York, Chicago, Cleveland, Los Angeles, Détroit et tant d'autres villes du Nord des États-Unis, c'est avant tout retourner au Sud et le revisiter. D'hier à aujourd'hui, cette région a marqué la politique nationale et estampillé les rapports socioéconomiques du pays aux couleurs qui rythment son histoire: rouge, blanc et noir.

Le rouge, couleur crue, ardente et souvent tragique du conservatisme, évoque la supériorité et l'hégémonie, exalte l'uniformité dans la diversité. Le Blanc débarqué à Jamestown en 1607. Il a développé le Sud en déployant ses valeurs traditionalistes. Le noir d'un peuple déchargé comme esclave dès 1619 qui a construit le Sud pour le compte du Blanc.

Le Sud des États-Unis demeure encore, dans son ensemble, un mystère pour plusieurs. Ginette Chenard fait tomber les préjugés et nous livre un portrait étonnant d'une Amérique coincée entre tradition et modernité.

Novembre 2016
En savoir plus