Londres-Washington : la « relation spéciale » à l’épreuve du Brexit

Par Julien Tourreille
Diplomatie

Donald Trump n’est pas le partenaire crucial sur lequel Theresa May pensait pouvoir compter dans le contexte du Brexit. Pire, rien n’indique que ses liens avec Washington garantissent au Royaume-Uni une place de choix dans le concert des Nations une fois sorti de l’Union européenne – si le processus aboutit.

Le vote en faveur du Brexit en juin 2016 et l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis quelques mois plus tard furent deux symptômes d’une poussée populiste qui devait durablement déstabiliser les pays occidentaux. La décision britannique a traduit un fort sentiment anti-construction européenne, un fossé croissant entre les élites et le peuple, et des craintes vives suscitées par l’immigration.

17 avril 2019
En savoir plus