Que retenir de la soirée électorale du 5 novembre?

couverture_livre

Par Amélie Escobar
Sur le blogue Les États-Unis d'Amélie

Lors de la soirée électorale du 5 novembre dernier, trois courses ont particulièrement attiré l’attention des médias. D’abord l’élection sans surprise (73,3% – 24,3%) du démocrate Bill de Blasio à la mairie de New York, contre son adversaire Joe Lhota. Malgré les attaques des républicains le qualifiant de marxiste en raison de son soutien aux Sandinistes au Nicaragua durant la présidence de Ronald Reagan, les New Yorkais ont clairement montré leur volonté de changement après les années Giuliani (1994-2001) et Bloomberg (2002-2013). Le cheval de bataille de cette nouvelle ère progressiste est la lutte contre les inégalités. De Blasio a un agenda très ambitieux: favoriser l’accès à la scolarité dès quatre ans, construire plus de 200 000 logements sociaux, continuer la lutte contre la criminalité, et augmenter les impôts des plus hauts revenus (500 000 dollars et plus par année). Ce dernier point devra, pour se concrétiser, obtenir l’aval de la capitale de l’État de New York, Albany, mais à un an des élections de mi-mandat, il sera difficile d’obtenir les appuis nécessaires.

Novembre 2013
En savoir plus