Pour quelques dollars de plus

couverture_livre

Par Elisabeth Vallet
Le Devoir

La musique d’Ennio Morricone est emblématique des duels sous le soleil des déserts de l’Ouest, où immanquablement le « bad hombre » (dont la couleur a varié avec la culture populaire américaine) s’écroule, touché à mort. Sergio Leone aurait pu tourner l’affrontement de la semaine passée, dans l’arène sénatoriale américaine, qui s’est soldé par un Parti démocrate fissuré en étoiles, telle une glace trop fragile sur laquelle serait passé un camion trop lourd.

Pourtant, les démocrates avaient tous les atouts en main puisque les deux dossiers en jeu — le programme CHIP et les « Dreamers » — bénéficient théoriquement d’un soutien bipartisan.

Le 27 janvier 2018
En savoir plus