Sweet home Alabama

couverture_livre

Par Élisabeth Vallet
Le Devoir

En 1974, la chanson Sweet Home Alabama du groupe Lynyrd Skynyrd cristallisait l’essence d’un Sud traditionnaliste rejetant un Nord déconnecté. Or, aujourd’hui encore, l’Alabama est le théâtre d’un drame électoral.

Dans l’arène, deux hommes. L’un est accusé d’avoir agressé des mineures il y a trois décennies et devrait, selon la majorité des sondeurs, remporter dans quatre jours le siège sénatorial de l’Alabama laissé vacant par Jeff Sessions. L’autre est un héros de la lutte contemporaine pour les droits civiques et l’agrégat de Real Clear Politics ne lui donne que très peu de chances de l’emporter. Explications.

Le 09 décembre 2017
En savoir plus