Trump ne peut ignorer l’Afrique

couverture_livre

Par Julien Tourreille
Le Devoir

La mort de trois membres des forces spéciales américaines cette semaine au Niger n’a guère fait les manchettes. Elle illustre néanmoins l’engagement soutenu et continu des États-Unis sur l’un des théâtres centraux de la lutte contre le terrorisme : le continent africain.

 

Le président Trump n’a démontré qu’un intérêt limité et une connaissance pour le moins lacunaire, mais imaginative de l’Afrique. Sa mention d’un pays inexistant, la « Nambia », lors d’une allocution devant des chefs d’État africains à New York fin septembre, en atteste. Pour autant, la politique qu’il semble vouloir y mettre en oeuvre s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs et est conforme au consensus dominant à Washington.

Le 7 octobre 2017
En savoir plus