Un «tweet» de Donald Trump qui rate sa cible

couverture_livre

Par Julien Tourreille
Le Devoir

Utiliser plus parcimonieusement Twitter ne figure manifestement pas au menu des bonnes résolutions du président Trump pour la nouvelle année. Si ses épanchements sur le réseau social au sujet de la taille de son bouton nucléaire ont relancé la saga de son affrontement avec le leader nord-coréen, Kim Jong-un, son premier tweet de 2018 fut consacré à un autre pays avec lequel Washington a maille à partir : le Pakistan.

En substance, Donald Trump dénonçait les « mensonges et duperie » d’Islamabad et accusait le régime pakistanais de ne pas suffisamment combattre les groupes terroristes qui utilisent son territoire pour organiser des attaques en Afghanistan. Ce courroux présidentiel à l’encontre du Pakistan n’est ni soudain ni une lubie spécifique à Donald Trump. Alors que ce dernier a engagé les forces armées américaines dans un nouveau sursaut en Afghanistan, l’attaque en règle lancée cette semaine risque néanmoins de s’avérer inefficace et contre-productive.

Le 6 janvier 2018
En savoir plus