Un exercice démocratique négligé

couverture_livre

Par Charles-Antoine Millette et Karine Prémont
Le Devoir

Contrairement aux élections présidentielles américaines, les élections de mi-mandat sont très peu couvertes par les médias nationaux, et quand elles le sont, c’est habituellement pour les présenter comme étant un référendum sur le président, ou encore pour mettre en avant les courses les plus serrées pour la Chambre des représentants, mais surtout pour le Sénat. La raison de ce manque d’intérêt est fort simple : à cause du nombre très élevé d’élections (les 435 sièges de la Chambre et le tiers des sièges du Sénat sont en jeu en plus, cette année, de 36 sièges de gouverneurs), il y a tout simplement trop d’enjeux, de personnes et de particularités à couvrir. Il est donc difficile pour les médias nationaux de trouver une trame narrative intéressante pour leurs lecteurs ou leurs auditeurs.

Octobre 2014
En savoir plus